[FRANCE] Un dernier coup d’oeil dans le rétroviseur

February 12, 2020

Article de Alexandre Janot, Sales Manager.

 

Bring the future forward.

Passé les traditionnels vœux de début d’année et le Paris Fintech Forum, il est temps de faire le bilan de 2019 et de se projeter sur cette nouvelle année qui, je l’espère, tiendra toutes ses promesses. 

2019 fut une année riche en challenges pour l’industrie financière. Elle aura vu les taux négatifs s’installer durablement dans le paysage financier et déclencher un changement de paradigme profond autour des offres d’épargne / investissement en raison de l’érosion des marges et du poids des placements sécurisés.

Personnellement, cette année m’aura offert l’opportunité de rencontrer un grand nombre de dirigeants de ce secteur. Lors de ces rencontres, en salons, conférences ou bien en réunions commerciales, plusieurs messages revenaient régulièrement : 

  • le contexte de taux pèse sur nos marges du fait des volumes importants d’épargne détenus sur comptes courants et livrets réglementés ;
  • nos conseillers sont frustrés car leurs clients les questionnent sur la retraite et sur les stratégies possibles, mais il est difficile de les aider à prendre les bonnes décisions en termes de placements ;
  • nos clients réclament des services personnalisés mais il n’est pas simple de placer le curseur entre réseau physique ou présence digitale et d’ensuite aligner nos offres.

Ces défis que rencontrent les acteurs du secteur financier sont les catalyseurs de leurs réflexions et des démarches de digitalisation qu’ils ont entamées. Celles-ci sont naturellement motivées par l’arrivée sur le secteur des GAFA, catalyseur supplémentaire.

Malgré les défis associés au besoin de changement, celui-ci représente une opportunité de collaboration entre ces banques /assurances et les acteurs spécialisés sur des sujets tels que la digitalisation des activités d’épargne/ investissement.

2019 fut enfin l’année de la Loi PACTE, avec son lot d’évolutions autour de l’épargne retraite avec pour épicentre la création du nouveau produit pour la retraite individuelle. Ce produit, dont il est encore trop tôt pour juger du succès, permettra d’épargner plus simplement pour la retraite avec des conditions favorables en entrée ou en sortie.

2020 let’s rock it.

Et maintenant, place à 2020. Si l’on se réfère à la culture chinoise, cette année est celle du Rat, un animal symbolisant la richesse et le début de jours nouveaux qui devraient nous permettre d’envisager les prochains mois avec enthousiasme. 

Le contexte décrit ci-dessus semble être une belle opportunité pour les acteurs de l’industrie financière de s’allier et créer des relations « WinWin » entre Fin/Legal/Reg – tech et acteurs historiques de l’industrie financière.

Cette année, la digitalisation des parcours clients restera un élément différenciant. Les enjeux porteront également sur l’innovation des usages et la valeur client perçue.

Car, ces clients sont habitués à ce que les anglo-saxons appellent l’ « instant gratification » avec des parcours sans aucune friction.

Lorsqu’ils veulent manger, Deliveroo propose un large choix et une livraison sans effort. Un déplacement, et quelques clics sur l’app Uber suffisent pour qu’un chauffeur arrive dans les 5 minutes. Pour regarder un film, Netflix leur fournit immédiatement un catalogue immense avec des recommandations personnalisées et un streaming compatible avec tous les appareils du marché. 

Pour les services d’investissement, les futurs gagnants ne sont-ils pas ceux qui pourront offrir cette même facilité d’utilisation et cette même « immédiateté » ?

Qui, permettra de passer facilement de l’épargne à des produits plus rentables, en résolvant également pour les banques le problème des taux négatifs ?

Une partie des réponses sera pour 2020 !