Modernisation des pratiques et des systèmes d'information au sein des compagnies d'assurance

Comment la digitalisation a obligé le secteur de l’assurance à évoluer 

Comme tant d’autres secteurs, l’assurance s’appuie de plus en plus sur la technologie numérique pour exploiter et gérer des pans essentiels de son activité : produits, expertises après sinistre et expérience client de qualité. La digitalisation est devenue un facteur de production à part entière, et l’éventail de plus en plus vaste de solutions insurtechs a donné aux entreprises un aperçu de ce que les technologies numériques de pointe peuvent offrir. Il ne fait aucun doute que les compagnies d’assurances ont beaucoup à gagner à moderniser leurs systèmes informatiques centraux et à développer des plateformes numériques dynamiques qui élargissent le périmètre de leurs services, offrent des expériences client performantes et améliorent les processus métier clés 

Dans le secteur de l’assurance, un nombre surprenant de processus continuent toutefois à s’appuyer sur des technologies vieilles de plusieurs décennies. Les principaux acteurs du secteur ayant entrepris de regrouper leurs systèmes techniques au cours des années précédentes, le back-end est souvent en retard sur le front-end. Bon nombre d’assureurs ont choisi de concentrer leurs investissements technologiques sur certains outils de front-end qui ont un impact immédiatement visible. De nombreux grands assureurs se retrouvent ainsi avec des systèmes parallèles ou redondants, ce qui augmente les besoins de maintenance et les coûts de développement de nouvelles fonctionnalités. 

Il est clair qu’avec l’essor de la digitalisation qui s’impose de plus en plus dans la chaîne de valeur de l’assurance, les assureurs ne pourront pas se contenter d’améliorer le front-end pour conserver leur avantage concurrentiel. Tirer pleinement parti des avantages du numérique implique de respecter certains grands principes tels que l’accès aux données en temps réel et le développement de fonctionnalités agiles au niveau des systèmes centraux. Pour adopter totalement la digitalisation et en récolter les fruits, les assureurs doivent remanier en profondeur leurs systèmes centraux et, parallèlement, transformer leurs modèles économiques généraux.  

Modernisation des systèmes informatiques existants et adoption de plateformes propriétaires et de progiciels 

Pour actualiser vos pratiques, trois grandes options s’offrent à vous : moderniser une plateforme informatique existante, créer une nouvelle plateforme propriétaire ou investir dans un progiciel standard. Si chaque option a ses avantages et ses inconvénients, il est essentiel de faire le bon choix en s’appuyant sur une analyse coût-avantage approfondie pour moderniser avec succès les systèmes informatiques et tirer profit de cette démarche. 

Les assureurs abordent malheureusement souvent les transformations de systèmes comme des projets informatiques isolés, au lieu de les considérer comme des remaniements globaux de l’activité. Le risque est de redévelopper d’anciennes fonctionnalités dans de nouveaux systèmes, conduisant ainsi à des dépassements de budget et à des occasions de modernisation manquées. En effet, la modernisation des systèmes informatiques centraux peut se répercuter sur toute la structure et montrer aux assureurs comment adapter leur modèle opérationnel pour être plus dynamiques, agiles et concurrentiels. 

Les assureurs doivent déterminer comment définir au mieux leurs transformations commerciales et informatiques intégrées, en tenant compte de la complexité globale des capacités internes de l’entreprise, mais aussi des tendances externes. Pour ce faire, il convient tout d’abord de savoir comment moderniser vos systèmes centraux. 

Le choix de l’approche à adopter en matière de modernisation dépend bien évidemment de diverses considérations : état et stabilité de votre système actuel, ampleur de vos ambitions, existence d’une solution standard aboutie pour votre marché, efficacité de vos capacités informatiques et ressources disponibles. 

En général, le progiciel standard est à privilégier pour les assureurs qui disposent de compétences informatiques limitées en interne et souhaitent profiter des solutions de référence sur le marché en matière d’informatique, de produits et de processus. Il y a bien sûr des exceptions à cette règle. Par exemple, les assureurs qui ont des exigences particulières, ou sont convaincus qu’un système d’assurance central est un facteur de différenciation, peuvent choisir de concevoir une nouvelle plateforme en utilisant des composants préconstruits ou en associant les éléments d’un système préexistant. De même, les assureurs dont les systèmes sont relativement stables, bien entretenus et modernisés progressivement, mais reposent encore sur des technologies obsolètes, préféreront peut-être modifier leurs plateformes existantes et mettre à niveau d’autres composants pour obtenir la valeur ajoutée recherchée. 

Modernisation informatique : approches et opportunités 

Outre le choix entre les trois voies de modernisation décrites ci-dessus, le calendrier et l’ampleur du remaniement doivent être étudiés avec soin. De nombreux assureurs développent ainsi une plateforme pour leurs activités actuelles et nouvelles, tandis que d’autres opérateurs choisissent de commencer par déployer un système innovant spécifiquement conçu pour les nouvelles activités, avec la possibilité de migrer les activités existantes à une date ultérieure. 

Le bon choix pour votre entreprise dépend de plusieurs facteurs clés, dont votre point de départ, vos préférences en matière de transformation, les compétences dont vous disposez et vos objectifs en matière de modèle économique. Pour bien s’engager sur la voie de la digitalisation, il faut se poser un certain nombre de questions difficiles sur la santé actuelle des systèmes centraux, sur la capacité et la volonté d’investissement, sur les compétences commerciales et informatiques, et sur l’ampleur des ambitions numériques de votre entreprise. 

En somme, les assureurs doivent remanier leurs systèmes informatiques centraux pour tirer pleinement avantage d’une transformation numérique. Compte tenu des avancées numériques dans le secteur de l’assurance – surtout au niveau de l’assurance aux personnes – la transformation des systèmes informatiques centraux est la référence en matière de modernisation. En associant une réactualisation des systèmes informatiques centraux et une transformation globale de l’entreprise – au travers d’une approche adaptée et bien pensée – vous pourrez récolter les fruits de la modernisation. 

L’essor des plateformes d’assurance : croissance, connectivité et avantages 

Au-delà des systèmes informatiques existants, les plateformes et les logiciels sont les écosystèmes assurantiels à l’avant-garde de la transformation numérique. En repensant leurs rôles traditionnels et en adoptant une approche écosystémique, les compagnies d’assurances pourront révolutionner le secteur et créer de nouvelles sources de revenus. 

L’essor de la digitalisation transforme le secteur de l’assurance. Qui plus est, le rythme du changement s’est accéléré grâce à l’augmentation considérable du volume des données électroniques, à l’omniprésence des interfaces mobiles et aux progrès incessants de l’IA. Ces avancées vont de pair avec l’attirance toujours plus forte des consommateurs pour une expérience client fluide et avec notre recours de plus en plus fréquent aux technologies numériques. Ces facteurs modifient par conséquent les attentes des clients et redessinent le paysage dans de nombreux secteurs. L’avenir du secteur de l’assurance, dont les contours traditionnels s’estompent, risque d’être fortement influencé par les plateformes et les écosystèmes. 

Choisir une plateforme ou un écosystème 

Mais qu’est-ce qui différencie les plateformes des écosystèmes ? Et pourquoi l’écosystème se situe-t-il plus haut dans la chaîne de valeur ? Une plateforme d’assurance est un modèle économique qui permet à de multiples participants (prestataires et consommateurs) de se connecter, d’interagir les uns avec les autres, de créer et d’échanger de la valeur. Un écosystème est un ensemble de services interconnectés qui permettent aux utilisateurs de satisfaire divers besoins au travers d’une expérience intégrée.  

Pour réussir dans le domaine des écosystèmes, les assureurs doivent comprendre comment ces structures modifient les réserves de valeur et la nature du risque. Adopter une approche écosystémique ne va pas sans difficulté, mais si vous vous engagez dans cet univers en évolution, vous pourrez faire les premiers pas vers la création de nouvelles sources de revenus. 

Se tourner vers une approche écosystémique 

Passer d’une perspective sectorielle à un point de vue écosystémique impose de véritablement repenser la définition de votre rôle dans l’économie. À l’heure actuelle, la plupart des assureurs sont avant tout des agrégateurs de risques. Ils entretiennent par conséquent une relation passive et limitée avec les consommateurs, ce qui accroît leur exposition au risque de désintermédiation, de désagrégation, de standardisation et d’invisibilité. Si les assureurs perdaient la distribution et leurs relations avec les clients, il ne leur resterait que peu d’options pour réinventer leur modèle économique. En revanche, l’adoption d’une perspective écosystémique peut redynamiser votre stratégie numérique grâce à la réévaluation des pratiques commerciales habituelles et au développement de partenariats stratégiques avec des acteurs appartenant ou non au secteur. 

Les assureurs peuvent jouer plusieurs rôles au sein des écosystèmes. Vous pouvez développer des capacités dans plusieurs domaines, notamment les capteurs mobiles, les outils d’analyse et les interfaces clients. Ce faisant, vous vous imposerez comme un véritable acteur de l’écosystème et montrerez votre approche disruptive aux autres parties prenantes. Dans le même temps, il est important de comprendre que si les produits d’assurance et services de sécurité connexes seront toujours au cœur de l’activité des assureurs, les partenariats seront essentiels pour le bon fonctionnement des écosystèmes et pour que les parties prenantes en tirent mutuellement profit. 

Forger des partenariats est une priorité pour créer des écosystèmes opérationnels. De nombreux partenariats très médiatisés entre des assureurs établis et des start-up spécialisées dans les technologies ou les analyses ont déjà été recensés dans le secteur de l’assuranceProgressive s’est ainsi associée à Zubie, une société de suivi de flotte, pour informer les clients sur l’impact de leurs habitudes de conduite sur leurs primes. Ailleurs, Manulife collabore avec la société d’automatisation des processus métier Indico pour développer un outil de deep-learning qui analyse les données financières non structurées. 

Les assureurs ont été pris pour cible à tous les niveaux de la chaîne de valeur, aussi bien par des insurtechs que par d’autres acteurs du secteur. Bien que ces nouveaux venus s’implantent tout au long de la chaîne de valeur, ils se sont jusqu’à présent concentrés sur les points d’entrée les plus accessibles du secteur, notamment la distribution (en particulier dans l’assurance de biens et multirisque). Comme les innovations introduites par les insurtechs ont pour objectif de développer la chaîne de valeur de l’assurance (à l’exception de la distribution pour les grands acteurs), il est pertinent d’envisager les partenariats potentiels avec des insurtechs comme un levier positif. L’essor des écosystèmes implique que de nombreuses entreprises forment des relations symbiotiques afin de générer davantage de valeur pour elles-mêmes et pour les autres qu’elles ne pourraient le faire seules. 

Ouvrir un canal de distribution de produits d’assurance vie et créer une source de revenus 

Avec Gambit, vous pourrez renforcer vos canaux de distribution de produits d’assurance vie et proposer une meilleure offre à vos clients. Face au peu d’intérêt des clients pour les produits d’assurance vie, à la réglementation plus stricte et à la concurrence accrue des acteurs de l’insurtech, le développement de services en ligne est plus nécessaire que jamais pour le secteur de l’assurance. Les démarches clés qui vous permettront de renforcer l’efficacité de votre réseau de distribution et l’adhésion des clients sont les suivantes : automatisation accrue, processus et services axés sur le client et architecture ouverte. Les solutions proposées par Gambit répondent à toutes ces exigences. Découvrez comment les produits d’assurance vie de Gambit peuvent ouvrir un canal de distribution numérique directement accessible à vos clients, réduire les coûts et augmenter vos résultats.  

Découvrez nos produits d’assurance numériques et demandez une démo pour voir comment nos solutions pourront vous aider à vous adapter au nouveau modèle de distribution.